Je préfère les brunes

Thème : Je préfère les brunes.
Expression : « Gougnafier ».
Forme : Récit.
Contrainte : se mettre dans la peau d’un vieillard qui écrit ses mémoires.

Deux choses ont compté dans ma vie d’homme. Mes amis et les femmes. Une constante et une variable. Ni plus, ni moins. Le reste, tout le reste, tous les éléments de mon existence qui ne sont liés ni à l’une, ni à l’autre, ne mérite pas d’être cité. C’est la même soupe standard que pour tous les autres résidus de l’humanité qui ne resteront dans l’histoire que jusqu’à l’extinction de leur proche descendance. La plupart du temps, quand on demande à un homme ce qu’il fait dans la vie, il a tendance à répondre par le nom de son métier . Et la plupart du temps c’est ce qu’on attendait. La plupart du temps, je trouve ça stupide.

Une constante et une variable. Ni plus, ni moins. Dans tous les casse-têtes mathématiques, dans toutes ces énigmes où il ne suffit pas de trouver l’âge du capitaine, dans toutes les équations de la vie non linéaire d’un homme, le problème, c’est la variable. Ayant, de toute ma chienne de vie et depuis ma plus tendre enfance, un mépris pour la logique qui frise la débilité profonde, j’ai décidé de chercher ma variable à moi de façon empirique, de toutes les tester, jusqu’à trouver la bonne, d’éprouver par l’expérience toutes les combinaisons possibles pour n’en garder qu’une seule.

Ainsi ai-je commencé par éliminer les blondes au profit des brunes, bien qu’elles soient plus rares et qu’il eut été plus logique de faire l’inverse. Mon penchant naturel pour la noirceur du crin, ainsi assorti à mon âme, l’a emporté sur la raison. Plus j’avançais dans l’âge, plus mon cynisme et ma perversion croissaient, plus les chevelures des femmes que je choyais s’assombrissaient. Ainsi ai-je aussi éliminé tout à tour les institutrices, les réceptionnistes et autres standardistes, les juristes, aux tailleurs courts et aux dents longues, les allemandes, les portugaises, les péruviennes, les mauvaises cuisinières, les mauvaises joueuses, les mauvais coups, les rabat-joies, les tire-au-flanc, les garçons manqués, les musulmanes, les témoins de Jéhovah, les chrétiennes, les putes, les trav’ et les trans’, les RMIstes, les riches et jeunes veuves éplorées, les salopes de bonne famille… Je passais de corps en corps, de cœur en cœur, égrainais les corps à corps, les rancœurs, les ruptures en désaccord. Plus perdant que vainqueur, j’étais à la fois l’acteur et le décors de mon histoire sordide. Je devenais le savant, rendu fou par sa lubie, l’explorateur, le conquistador prisonnier des distances, déjà si loin de chez lui qu’il ne pourrait y rentrer qu’en y laissant sa vie. Tandis que la mienne s’écoulait inexorablement, tandis qu’au commencement ces femmes y passaient pour l’amour de la science et la quête du sens, ce n’était plus à la fin qu’un fantôme qui traversait la leur, pour un frisson. Et encore.

L’amour des femmes, c’est l’amour d’aucune. La fortune d’un homme, quelle qu’elle soit, ne peut suffire à sauver l’humanité. L’amour d’un homme, quel qu’il soit, ne peut suffire à sauver l’amour des femmes. L’amour des femmes, c’est l’amour d’aucune mais c’est toujours de l’amour. De l’amour qui transcende pour faire de l’homme un vecteur, un moyen, un outil. L’outil n’éprouve pas, l’outil ne ressent pas, l’outil n’est pas aimé, l’outil est utile. Quand certains gougnafiers n’ont été capables d’aimer qu’une seule femme, mal, je me suis efforcé de les aimer toutes, de mon mieux.

A l’heure où mon âge devient inconvenant, à l’heure où le choix se réduit au néant, à l’heure où le plus noir des cheveux d’une femme aux cheveux noirs s’est teinté du gris qui colore mon histoire, j’ai compris ce qu’il fallait, j’ai appris ce que je devais. Mais plutôt que d’en chialer, je persiste à clamer que ma variable à moi, c’est elles.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Ludotextes

2 réponses à “Je préfère les brunes

  1. BOTA

    Sans nul doute un de mes préférés, sinon mon préféré…
    T’as pas éliminé les vacancières russes à Tenerife ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s