Comment j’ai sucé Jésus et décapité la Vierge

J’ai acheté une galette des rois. C’est pas que je sois attaché à la tradition, je serais même tenté de dire que je m’en fous, mais j’aime la frangipane. D’ailleurs, tous les ans je me demande pourquoi on ne trouve des galettes à la frangipane que pour « fêter » les rois. Tous les ans, je me dis que j’ai des préoccupations de premier plan et des interrogations tenaces. Et tous les ans, je m’achète une galette de 6 à 8 parts pour moi tout seul. Et même quand on aime la frangipane, 6 à 8 parts, c’est beaucoup.

Tu vas me dire, dans ce cas, pourquoi acheter une galette de 6 à 8 parts pour toi tout seul ? En boulangerie, on arrive à trouver des galettes individuelles ! Pour une seule personne ! Et moi de répondre : ouais, mais dans la galette individuelle, y a pas de fève. C’est pas que je sois attaché à la tradition, je serais même tenté de dire que je m’en fous, mais quand même, j’aime bien avoir la fève.

J’attaque donc une première part. Rien. Une deuxième, puis assez rapidement, une autre. Rien. Je fais une pause jusqu’au soir où je reprends mes recherches. Et à force de persévérance, je finis par la sentir sous la dent : la fève.

Je la suce du mieux que je peux, je la titille du bout de la langue pour la débarrasser des restes de frangipane, je la lèche dans les coins jusqu’à ce qu’elle soit lisse et propre. Et je la recrache. Je découvre alors une sorte de bonne femme, pas très sexy, vêtue d’une espèce de longue robe bleue informe, les épaules un peu voûtées, avec un regard inexpressif et des bras qui se mélangent à ses seins : la Vierge ! Parfois, quand on a de la chance, on tombe sur un schtroumpf ou un capitaine Haddock, un truc un peu ludique qui ramène en enfance et qui fait aimer la vie ! Moi, j’ai eu la Vierge.

Vu que je m’étais enfilé 5 parts de galette sur 6 pour la trouver, je me suis dit que je l’avais quand même méritée et que j’allais la garder. Et puis en la regardant d’un peu plus près, je me suis aperçu qu’un foulard lui recouvrait tout le bas du visage. Le choc ! La Vierge s’est convertie à l’Islam ! C’est pas que je sois attaché à  la tradition, je serais même tenté de dire que je m’en fous… Et puis en fait, c’est vrai que je m’en fous. Toujours est-il que ma Marie rebelle m’a filé d’entre les doigts pour aller se fracasser sur le carrelage. Voilà où ça mène d’être iconoclaste. Les bras m’en sont tombés. Elle, c’était la tête.

J’ai ramassé les morceaux pour tenter de remettre la tête sur les épaules de cette impie et c’est en essayant de retrouver l’envers de l’endroit que j’ai compris. Ça avait la forme d’un foulard, à s’y méprendre, ça ressemblait à un foulard mais ce n’en était pas un. C’était une barbe.

Jésus !!

Il avait suffit que Marie perde la tête pour que le fils de Dieu apparaisse !

Je n’ai pas pour habitude de blasphémer. J’ai un profond respect pour le sacré. La croyance, la foi, ont toujours aidé l’Homme à aller plus loin, plus vite. Malheureusement, force m’est de constater que l’industrie alimentaire, et plus précisément, le lobby de la galette, me pousse, malgré moi, à l’outrage du divin. Nul ne pourra dire le contraire : chaque année, des centaines, peut-être même des milliers d’amateurs de frangipane de toutes confessions sont contraints de sucer Jésus.

En tout cas, c’est pas que je sois attaché à la tradition, je serais même tenté de dire que je m’en fous, mais c’est moi le roi.

IMG_9608_

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Récits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s