On a raté le train

–       Je te dis de le tenir, bon Dieu !

–       Oui ben c’est bon !

–       Tu vas le tenir ?

–       Oui !

–       T’es sûr ?

–       Oui, je suis sûr !

–       Parce que sinon on ré échange ?

–       Non, je te dis, c’est bon !

–       Si t’arrives pas à le tenir, on te fait une formation rapide pour les chiffres et c’est moi qui le tiens ?

–       Ta gueule !

–       Bon, je vais tirer pour le tendre ! Tu tiens bien, hein ?

–       Vas-y !

–       Hop !

–       Ah ! Merde !

–       C’est pas vrai ! Tu le fais exprès ?

–       T’as tiré trop sec !

–       J’ai tiré ! Je t’ai prévenu ! Je t’ai dit attention je vais tirer ! Ça sert à quoi que je te prévienne si tu te prépares pas ?

–       Je me suis préparé ! Mais t’as tiré trop sec ! Il m’a échappé !

–       Il t’a échappé.

–       Il m’a glissé !

–       Il t’a glissé.

–       Des doigts !

–       Il t’a glissé des doigts.

–       Tu tires trop sec, putain !

–       Je tire trop sec.

–       Arrête ce ton, hein ? Arrête ce ton !

–       Quel ton ?

–       T’arrête ce ton !

–       Mais quel ton ?

–       Ce ton, là ! Il t’a glissé des doigts, je tire trop sec… Tu répètes ! T’arrête ça !

–       J’ai rien dit.

–       T’arrête ce ton, c’est tout !

–       Ok ! Excuse-moi.

–       Sinon, moi je me casse et tu te le tends tout seul ton bordel !

–       Ok, ok. Calme toi.

–       Je suis pas là pour me faire parler, euh… Sur ce ton ! Moi !

–       Ok.

–       Tire doucement et tu verras si je le tiens pas !

–       Ok.

–       Parce que tu me fais passer pour un con là, mais je le tenais !

–       Ok.

–       Personne n’aurait pu le retenir !

–       Ok, ok. Je te crois.

–       Même toi, tu l’aurais pas retenu avec un coup sec comme ça !

–       Bon, je me suis excusé ! J’ai dis excuse-moi ! On va pas y passer 8 ans, tu veux quoi de plus ?

–       T’as dit excuse-moi parce que tu m’as parlé sur un ton mais ça n’empêche que t’as tiré sec, j’ai le droit de te dire que t’as tiré sec ?

–       Excuse-moi d’avoir tiré sec ! Voilà ! Vas-y, récupère-le !

–       Toi, tu donnes un coup sec, c’est normal que je lâche. Un coup sec, ça tend d’un coup. Même si… T’as beau le tenir, t’as beau le tenir, tu peux le tenir de toutes tes forces, tu peux même te mettre à plusieurs pour le tenir, ça change rien, si tu tires un coup sec, ça part d’un coup, t’as beau le tenir, c’est tellement sec que ça t’échappe ! Moi, je le tiens. Toi, tu donnes un coup sec, alors, c’est normal.

–       Bon. Tu le tiens là ?

–       Là, je le tiens, mais tu tires doucement !

–       Je vais tirer doucement.

–       Vas-y !

–       Tu touches là ?

–       Ouais, je touche.

–       Tu mets bien le zéro sur le bord du béton, hein ?

–       Oui, ben je suis pas con ! Je te dis que je touche !

–       Tiens bien, je tends! Tu touches toujours ?

–       Touche !

–       Je tends au max…

–       Touche !

–       Tu touches ?

–       Touche !

–       Ok ! C’est bon ! On est obligé de se le faire en deux fois, on est trop court.

–       Je reprends d’où ?

–       Mon doigt.

–       Devant ou derrière ?

–       Dessus !

–       Dessus ?

–       Oui enfin, je vais le retirer, mais au milieu !

–       Au milieu ?

–       Oui ! Oh ! On s’en fout ! On n’est quand même pas au micron !

–       C’est toi qui vois… Je me mets là alors ?

–       Voilà !

–       Pourquoi on fait pas ça au laser ?

–       Je fais pas confiance. Les trucs modernes, c’est plus…

–       C’est plus précis ?

–       C’est plus…

–       C’est plus fiable ?

–       Comme je te disais tout à l’heure, on n’est jamais mieux servi que par soi-même ! Moi les machins électroniques, je… Pas confiance. Bon, allez, tiens bien !

–       Att…

–       Pourquoi t’as lâché ?

–       J’ai pas eu le temps !

–       Tu sues des doigts ou quoi ?

–       T’es parti tout de suite !

–      Écoute, si t’as un problème de transpiration, on s’arrête un peu, le temps que t’ailles sécher tes doigts à l’ombre et on reprend quand t’es sec !

–       Je l’avais à peine que t’as tiré dessus un coup sec !

–       Ah non ! Me refais pas le coup du coup sec, hein ?

–       J’étais pas prêt ! J’ai pas eu le temps de te le dire !

–       Bon et là, t’es prêt ?

–       Oui ! Sauf que je sais plus où j’étais…

–       Euh… Là !

–       Là ?

–       Non, devant le caillou, là !

–       Celui-là ?

–       Celui-là. Voilà ! T’es prêt ?

–       T’es sûr que c’était là ? Il me semblait que c’était plus loin…

–       Non, c’est bon, c’était là, devant le caillou gris.

–       Y a que des cailloux gris, comment tu peux être sûr que c’était celui-là ?

–       Je le sais, c’est tout ! C’était un caillou blanc gris, un peu plus clair que les autres. T’es prêt ?

–       T’es sûr de ton coup, hein ?

–       Un jour, on fera une partie de Memory ensemble, tu verras ce que ça veut dire avoir une bonne mémoire visuelle ! T’es prêt ?

–       Je suis prêt. Tu peux y aller.

–       T’es sûr ?

–       Oui, je suis sûr !

–       T’as pas les doigts qui glissent ? Tu transpires plus ?

–       Je transpire pas !

–       Tu peux te mettre du talc sinon ! Tu veux du talc ?

–       Ta gueule ! Tire !

–       Ok ! Bouge plus ! C’est bon ?

–       C’est bon !

–       Pour moi aussi ! C’est bon ! Donc… 2400 ! 5000 et 2400 ?

–       Combien ?

–       7400.

–       Ah, quand même ! Je pensais pas !

–       Il pensait pas…

–       7400…

–       Tiens, rembobine pendant que je note.

–       C’est des centimètres ?

–       C’est une vraie question ?

–       Je dis, c’est des centimètres ?

–       J’avais entendu… Non, c’est des millimètres. On parle toujours en millimètres !

–       Ah ben oui !

–       Heureusement qu’ils t’ont pas mis tout seul à la prise de côtes, hein ?

–       Ça va !

–       Heureusement que les mecs dans les bureaux ils sont un peu plus précis que toi, hein ?

–      Arrête de charrier, c’est bon !

–      On aurait été obligé de rallonger les quais, ça aurait été cocasse ! Ou de les raboter, encore pire ! Des centimètres… Il est con !

rails

DANS LA PRESSE :

http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/21/rabotage-quais-journee-pourrie-sncf-rff-252355
Capture d’écran 2014-10-31 à 18.08.45

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Dialogues

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s